Cité d'Ougarit du Bronze récent: le bâtiment dit "au vase en pierre »
(© Mission de Ras Shamra)

Les activités de la mission

Aujourd’hui, l’équipe syrienne continue les opérations de terrain de manière régulière, dans le secteur sud-ouest du tell de Ras Shamra, sous la direction de Khozama al-Bahloul. L’équipe française, sous la direction de Valérie Matoïan, privilégie la politique éditoriale de la mission et le développement de programmes de numérisation et d’exploitation scientifique des archives de fouille. Les opérations scientifiques alternatives concernent pour l’essentiel les études scientifiques du matériel (architecture, objets, textes…) et s’inscrivent dans la poursuite du programme intitulé « Les caractéristiques de la ville méditerranéenne en Syrie à l’âge du Bronze », démarré en 2009 et fondé sur l’étude de la cité d’Ougarit, de son royaume et de son environnement. Étant donné la longue histoire de la mission archéologique de Ras Shamra-Ougarit, ce programme scientifique s’inscrit dans la continuité des opérations menées précédemment, afin de finaliser celles qui n’ont pas encore fait l’objet d’une publication définitive, et développe de nouvelles approches. Ces travaux portent en premier lieu sur la documentation disponible issue des fouilles récentes.

Vue du chantier du "Rempart" au sud-ouest du tell de Ras Shamra, fouilles de Khozama al-Bahloul (© Mission de Ras Shamra, photo K. al-Bahloul)

Un autre volet important porte sur les résultats de l’exploration ancienne des sites de Ras Shamra et de Minet el-Beida. Cette recherche, qui repose sur l’analyse des découvertes et sur l’exploitation scientifique des archives de fouille, constitue l’une des étapes clés en vue de l’editio princeps de la documentation encore inédite. Entrepris dès les années 1980, ce vaste « chantier » connaît des développements d’envergure. Les études répondent à deux objectifs complémentaires : publier l’ensemble de la matière inédite (avec notamment l’établissement de corpus exhaustifs), mettre en avant des thématiques qui répondent aux enjeux actuels de la recherche dans le domaine des études ougaritiques, parmi lesquelles la réédition de corpus textuels, les études paléographiques, l’étude du fait religieux à Ougarit… et développer de nouvelles approches avec notamment l’élaboration d’un atlas archéologique et épigraphique ou encore élaborer une cartographie numérique thématique.

Archives, archéologie et patrimoine

En raison de la longue histoire de la mission, les archives liées à ses activités constituent une masse documentaire très riche. Ce sont plusieurs dizaines de milliers de documents, de natures et de statuts très variés. La majorité de ces archives est conservée dans des institutions publiques, en Syrie (Direction générale des Antiquités et des Musées de Syrie) et en France (Collège de France, Musée du Louvre, Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, Mission de Ras Shamra, Maison de l’Orient et de la Méditerranée).

Deux chercheurs de la mission – Françoise Ernst-Pradal et Bernard Geyer – travaillant sur les archives du fonds Schaeffer au Collège de France (© Mission de Ras Shamra)

Au-delà des publications scientifiques, la valorisation de ces fonds d’archives, dont la valeur patrimoniale est augmentée dans le contexte actuel, passe aussi par leur numérisation. Plusieurs opérations de numérisation ont ainsi vu le jour récemment, parmi lesquelles une opération portant sur les archives des années 1978-2016 réalisées dans le cadre de l’appel d’offre « Appui à la numérisation des archives des missions archéologiques françaises en Syrie » lancé par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international fin 2015. Ce travail a pour vocation la préservation et la diffusion de cette riche documentation, mais aussi de participer aux actions de formation, indispensables pour l’avenir de nos disciplines. Il a permis en outre la numérisation des seize premiers volumes de la série Ras Shamra – Ougarit, maintenant disponibles en ligne.
Des membres de la mission participent également à l’exploitation scientifique des archives du fonds Schaeffer du Collège de France (opérations de récolement et d’identification des documents), ainsi qu’à leur valorisation à l’occasion d’expositions.

Une politique active de publication

La politique de publication des fouilles et des études portant sur la documentation (architecture, objets, textes…) issue de l’exploration menée sur les sites de Ras Shamra et de Minet-el Beida, mise en place dès 1929, se poursuit.

Voici dans le menu les pages en lien avec les publications:

Série Ras Shamra – Ougarit
Série Ugaritica
Série Palais royal d’Ugarit
Syria
Annales Archéologiques Arabes Syriennes
Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
Annuaire du Collège de France
Publications des membres de la mission
Ougarit pour tous

.
Depuis l’automne 2008, neuf volumes de la série Ras Shamra–Ougarit (RSO XVII à XXV), éditée par la mission, sont parus : les trois premiers au Service des publications de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et les six autres aux Éditions Peeters. Ce sont trois monographies et cinq ouvrages collectifs regroupant cent six contributions avec la collaboration de soixante-dix auteurs. Plusieurs volumes sont en cours de préparation.

Rencontres scientifiques

Les travaux des membres de la mission sont diffusés et valorisés à l’occasion de rencontres scientifiques, nationales et internationales, et la mission organise ou co-organise régulièrement des journées, tables rondes, colloques…

Enseignements, formations, conférences

Des enseignements sur la civilisation ougaritique et sur l’historique des recherches dans le champ des études ougaritiques sont dispensés par des enseignants-chercheurs et des chercheurs de la Mission de Ras Shamra à l’École du Louvre, à l’École Pratique des Hautes Études, à l’Université Lettres Paris Sorbonne à l’Institut Catholique de Paris, à l’Université de Chicago.

Expositions

La valorisation a également pour but la diffusion après du grand public de nos connaissances sur Ougarit, des perspectives de la recherche, et aussi, au travers des archives d’une mission dont l’histoire se compte en décennies, d’une « mémoire » de la recherche archéologique au Proche-Orient. La mission co-organise régulièrement des expositions en collaboration avec des musées (Musée national de Damas, Musée des beaux-Arts de Lyon, Musée du Louvre), des universités (Université de Lille, Université de Strasbourg, Université de Louvain-la-Neuve, Université Lumière Lyon 2), des centres de recherche (Centre de recherche et de restauration des Musées de France, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Collège de France)… (à cet effet, vous pouvez consulter les liens de la rubrique « médias » du menu principal) et répond à des invitations. La mission a ainsi participé à l’Exposition d’archéologie syro-européenne, miroir d’un partenariat (Damas 1995-1996), à l’exposition Du Brahmapoutre à la vallée du Rhône : archéologie, histoire, nouvelles technologies… Images de l’actualité scientifique à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Université Lumière Lyon 2 (24 avril – 30 juin 2007), à l’exposition La préservation du patrimoine syrien de l’École normale supérieure de Paris (mars-avril 2015), et à la manifestation « L’archéologue du futur » au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (novembre 2016).
La mission a également participé, dans le cadre d’une collaboration avec le Musée du Louvre, l’Institut français du Proche-Orient, la Direction générale des antiquités et des musées de Syrie, à la mise en place, en 1996, de panneaux didactiques sur le site de Ras Shamra.

La mission sur le web

En 2009, la refonte du premier site web de la mission a conduit à l’ouverture d’un nouveau site (www.ras-shamra.ougarit.mom.fr), hébergé sur le serveur de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM). La direction de la publication a été assurée par Valérie Matoïan. Annie Thomas (2009-2010), puis Caroline Develay (2011-2017) du Service Communication de la MOM ont été les responsables web de ce second site. L’équipe a évolué au cours des années : Etienne Bordreuil, Yves Calvet, Robert Hawley, Françoise Ernst-Pradal, Florence Malbran-Labat et Carole Roche, puis, à partir de 2013, Aurélie Carbillet, Françoise Ernst-Pradal et Etienne Bordreuil.
En 2010, la mission a participé à deux sites web institutionnels : la « Carte interactive » mise en place par l’Institut français du Proche-Orient et le site web « LatitudeFrance » du Ministère des Affaires étrangères et européennes.
En 2017, la refonte du site web a été engagée. L’aboutissement de ce travail, réalisé sous la direction de Valérie Matoïan avec la collaboration active de Guillaume Blanc, Hélène Bouillon, Aurélie Carbillet, Françoise Ernst-Pradal, Bernard Geyer et la participation de Nolwen Chatiron, est la mise en ligne du présent site web mis en forme par la société BorderTop.
La mission est également présente sur le portail multimédia « Grands Sites Archéologiques » du Ministère de la Culture et de la Communication. Un volet sur Ougarit, réalisé dans le cadre d’une collaboration avec Thomas Sagory ouvrira prochainement.

L’internaute trouvera des informations complémentaires concernant les activités et les productions de la mission sur les différentes pages du site.